Andrès Nin – Les organisations ouvrières internationales

Ce livre, jamais édité en français, a été écrit par un des principaux militants syndicalistes des années 1920-1930.
Il constitue un excellent outil de formation militante, en synthétisant l’histoire des internationales syndicales, depuis la création de la Première Internationale jusqu’au début des années 1930 qui voient l’émiettement du mouvement syndical international. Il inclut, au-delà des analyses et des positions propres à l’auteur, Andrés Nin, d’intéressant documents comme des extraits de statuts et diverses résolutions montrant les divergences et les débats internes au syndicalisme international. Le contenu de ce livre est on ne peut plus actuel. Comme le rappelle Andrés Nin, le long combat pour
la création d’une internationale des travailleurs découle évidemment de la nature internationale du capitalisme, et de sa mise en concurrence, à cette échelle, des travailleurs.
Le poison nationaliste, inoculé chaque jour par la bourgeoisie et l’État bourgeois dans le corps du prolétariat, est un poison mortel qui doit être combattu sans relâche, et sans compromission. À l’heure où la mondialisation du capital n’a jamais été aussi forte et évidente, où ses effets sont si désastreux pour l’immense majorité de la population et qui mettent en jeu la survie même de l’humanité, la tâche de la construction d’une véritable Internationale des travailleurs, de luttes de classes, indépendantes des partis et des États, tâche à laquelle s’est attaché toute sa vie militante Andrés Nin, ne peut plus être repoussée.

218 pages, broché. 6,50 euros
145 mm x 205 mm ; 230 grammes